Investir à la Campagne

Qu'est-ce que nous pouvons faire pour vous ?

Economie Portugaise

Le Portugal est de plus en plus convoité par les investisseurs étrangers grâce à de nombreux facteurs décisifs, tels que la position géographique privilégiée et le lien historique avec les marchés de langue officielle portugaise, qui représentent actuellement des géants en pleine croissance ; d’autres avantages sont la sécurité, le climat tempéré tout au long de l’année, et la main d’œuvre à faible coût.

Pour illustrer cela, prenons le cas d’une entreprise portugaise lambda du secteur hôtelier et de restauration, dont les dépenses moyennes annuelles par employé s’élèvent à 10.735 euros (données de l’Institut National de Statistiques, collectées par Pordata). Cette somme inclue le salaire et les autres charges sociales. Une entreprise en France débourserait 32.332 euros pour subventionner un employé de ce secteur d’activité, tandis qu’au Danemark les coûts atteindraient près de 40 mille euros. Au Portugal, les industries de transformation dépensent en moyenne 17.270 euros par employé chaque année, chiffre qui reste bien en dessous des 63.931 euros que financent les entreprises suédoises pour chaque fonctionnaire. Ou des 54.916 euros que les chefs d’entreprise autrichiens allouent à chaque employé.

Des données de 2013 révèlent qu’on ne dépense pas plus de 5.000 euros par an (4.704 euros) pour un travailleur agricole au Portugal. Ces chiffres reflètent le niveau des salaires du pays : l’année dernière, le salaire moyen des employés portugais était de 913,9 euros. Par ailleurs, le smic pour l’année 2017 est fixé à 557 euros, d’après la délibération du Conseil des Ministres.

Dans le même ordre d’idées, les chiffres de la base de donné de l’œuvre historique Portugal Contemporâneo dévoilent qu’en 2016 il avait plus d’offres d’emploi qu’en 2000, et ce tous secteurs confondus. C’est, sans surprises, que le secteur tertiaire se détache du lot en passant d’une moyenne annuelle de 6,1 millions d’offres d’emploi à 9,1 millions.

Il est également important de constater, avec un certain optimisme, les bons résultats des exportations nationales des différents secteurs économiques : la balance commerciale nationale affiche, depuis 2012, des chiffres positifs grâce à un nombre d’exportations supérieur à celui des importations. En 2016, le solde budgétaire atteignait les 4.065 millions d’euros, dont 75.700 millions représentent les bénéfices des exportations, principalement dû au secteur des services. Quant à ce qui concerne le secteur des biens, le Portugal a encore quelques efforts à fournir pour pouvoir équilibrer la balance (le solde budgétaire de l’année dernière représente 9 millions d’euros négatifs), bien que depuis 2009 le volume de biens exportés a considérablement augmenté.

Finalement, l’année dernière les exportations représentaient 41% du Produit Intérieur Brut national et la Banque du Portugal estime que ce chiffre représentera 46% du PIB en 2019.

Textes Margarida Vaqueiro Lopes





Pasted Graphic